UEFA Champions League
Previous
Aktobe Lento
Dinamo Tbilisi
3
0
FT
Leg 2. Aggregate: 4 - 0
Game Details
FK Ventspils
Malmo FF
0
1
FT
Leg 2. Aggregate: 0 - 1
Game Details
HJK Helsinki
Rabotnicki Kometal
2
1
FT
Leg 2. Aggregate: 2 - 1
Game Details
Steaua Bucuresti
Stromsgodset
2
0
FT
Leg 2. Aggregate: 3 - 0
Game Details
NK Maribor
Zrinjski Mostar
2
0
FT
Leg 2. Aggregate: 2 - 0
Game Details
St Patricks
Legia Warsaw
0
5
FT
Leg 2. Aggregate: 1 - 6
Game Details
FC Aarau
FC Sion Sitten
1
0
FT
Game Details
FC Zürich
FC Thun
2
1
FT
Game Details
San Jose
Chicago
2:30 AM GMT
Game Details
San Antonio Scorpions
Carolina RailHawks
12:30 AM GMT
Game Details
San Lorenzo
Bolívar
1
0
LIVE 19'
Leg 1
Game Details
Arsenal de Sarandí
Instituto de Córdoba
9:30 PM GMT
Game Details
Godoy Cruz de Mendoza
Defensa y Justicia
12:30 AM GMT
Game Details
Ceará
Chapecoense AF
10:30 PM GMT
Leg 2. Aggregate: 2 - 1
Game Details
Avaí
Palmeiras
0
0
LIVE 36'
Leg 1
Game Details
ABC
Novo Hamburgo
10:30 PM GMT
Leg 1
Game Details
Santa Cruz FC
Botafogo da Paraiba
1:00 AM GMT
Leg 2. Aggregate: 1 - 1
Game Details
AA Ponte Preta
CR Vasco da Gama
1:00 AM GMT
Leg 1
Game Details
Corinthians
Bahia
1:00 AM GMT
Leg 1
Game Details
Alianza Lima
Sport Huancayo
1:00 AM GMT
Game Details
U. Católica
Mushuc Runa
Postp
Game Details
Emelec
Deportivo Quito
Postp
Game Details
Independiente del Valle
Club Deportivo Cuenca
Postp
Game Details
Olmedo
El Nacional
Postp
Game Details
Liga de Loja
LDU Quito
Postp
Game Details
Manta F.C.
Barcelona
Postp
Game Details
Albirex Niigata
FC Tokyo
0
1
FT
Game Details
Gamba Osaka
Shimizu S-Pulse
4
0
FT
Game Details
Kashima Antlers
Omiya Ardija
2
2
FT
Game Details
Sagan Tosu
Kawasaki Frontale
0
1
FT
Game Details
Sanfrecce Hiroshima
Kashiwa Reysol
5
2
FT
Game Details
Tokushima Vortis
Urawa Red Diamonds
0
2
FT
Game Details
Vantforet Kofu
Cerezo Osaka
0
0
FT
Game Details
Vegalta Sendai
Nagoya Grampus Eight
3
3
FT
Game Details
Yokohama F. Marinos
Vissel Kobe
1
1
FT
Game Details
Washington Spirit
Portland Thorns FC
11:00 PM GMT
Game Details
Next
Oct 3, 2006

Grégory Coupet, les Bleus au coeur

La cicatrice du Mondial-2006 n'est pas totalement refermée, la rancoeur est tenace vis-à-vis de l'encadrement de l'équipe de France de football, mais Grégory Coupet souhaite désormais tourner la page pour savourer pleinement chaque moment passé avec les Bleus.

"La Coupe du monde m'est passée sous le nez et cela ne s'oublie pas, affirme le gardien lyonnais à quatre jours du déplacement des Français en Ecosse pour disputer leur troisième match de qualification pour l'Euro-2008 (groupe B). Cela n'a pas été un moment facile mais l'envie de reprendre la compétition et de jouer étaient la plus importante pour moi."

Le quintuple champion de France a vécu sans doute le plus grand traumatisme de sa carrière en suivant depuis le banc de touche la fabuleuse épopée des Tricolores jusqu'en finale, malgré des performances irréprochables en sélection après l'Euro-2004.

Pas une minute de jeu pour l'un des portiers les plus respectés d'Europe et un fort sentiment d'injustice: la tentation était grande de tout laisser tomber et de se consacrer entièrement à l'OL. Mais pour Coupet, "l'équipe de France a toujours été un objectif, quelque chose qui était là en moi". Impossible donc de la quitter en claquant la porte.

"Ce n'est pas un métier pour moi, c'est ma passion, ajoute-t-il. Je m'éclate, j'ai raté une Coupe du monde mais tout va bien. Il faut voir ce que j'avais fait avant le Mondial. J'ai fait sportivement tout ce qui était en mon pouvoir."

Restent ses relations, devenues tendues avec le N.1 désigné Fabien Barthez et le sélectionneur, et cristallisées lors du stage à Tignes. Sa volonté de quitter le groupe et l'explication de texte qui s'en est suivie avec Raymond Domenech ont été les preuves évidentes du malaise.

Aujourd'hui, Coupet n'élude pas la question, sans en rajouter. "Je n'ai eu de contact privilégié avec aucun entraîneur, explique-t-il. Je suis dans la même disposition avec M. Domenech. L'aventure a débuté douloureusement mais peut s'avérer positive par la suite. J'ai en tout cas discuté suffisamment pour mettre les choses à plat."

Dans les colonnes du quotidien Le Parisien, paru mardi, le gardien de but avait été plus explicite, avouant ne pas chercher "à pardonner (...) Raymond Domenech le sait très bien".

La même volonté d'apaisement vaut à l'égard de Bruno Martini, l'entraîneur des gardiens de l'équipe de France, dont la voix a compté auprès de Raymond Domenech à l'heure du choix.

"On a eu des discussions franches et honnêtes, parfois virulentes, indique-t-il. Mais il y a du respect pour l'homme. On est là pour travailler, pas pour s'aimer."

Coupet est formel, il n'a fait l'objet d'aucun ostracisme de la part du groupe France et de ses cadres, soupçonnés d'avoir milité pour Fabien Barthez: "Je ne me suis pas senti seul. Les mecs ont été soucieux de mon bien-être. J'ai toujours eu des soutiens de la part de tout le monde."

En revanche, mutisme à propos du rival dont l'avenir, toujours en suspens, conditionne encore son futur statut en équipe de France. "Je m'en moque, ce n'est pas mon problème", consent-il tout juste à déclarer concernant le "divin chauve" et la suite qu'il souhaite donner à sa carrière.

L'épisode du Mondial a durci le joueur qui, à bientôt 34 ans, ne se projette maintenant pas plus loin que le prochain match. L'Euro-2008 et la perspective de disputer enfin une phase finale dans la peau du titulaire après en avoir vécu trois en tant que remplaçant (Mondial-2002, Euro-2004, Mondial-2006) ne l'enflamment même plus.

"L'équipe de France, on est là pour la servir mais quand on est moins bon il y a des joueurs derrière qui peuvent tenir la place. Il faut se remettre en cause, si je suis bidon, il n'y a aucune raison que je sois titulaire."

Comments

Use a Facebook account to add a comment, subject to Facebook's Terms of Service and Privacy Policy. Your Facebook name, photo & other personal information you make public on Facebook will appear with your comment, and may be used on ESPN's media platforms. Learn more.